• CORONAVIRUS: comportement à adopter
    Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage : - Je reste chez moi - Je me lave très régulièrement les mains - Je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir - J’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette - Je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

Infirmière

< Liste des fiches métiers

Définition

L’infirmière possède un diplôme d’Etat obtenu après 3 ans d’études post BAC. Elle exerce une profession de Santé, définie dans le Code de la Santé Publique :

Article L.4311-1 : « Est considérée comme exerçant la profession d'infirmière ou d'infirmier toute personne qui donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical, ou en application du rôle propre qui lui est dévolu. L'infirmière ou l'infirmier participe à différentes actions, notamment en matière de prévention, d'éducation de la santé et de formation ou d'encadrement ».

Activité

Là encore, c’est vers le Code de la Santé Publique qu’il faut se tourner :

Article R.4311-1 :
« L'exercice de la profession d'infirmier comporte l'analyse, l'organisation, la réalisation de soins infirmiers et leur évaluation, la contribution au recueil de données cliniques et épidémiologiques et la participation à des actions de prévention, de dépistage, de formation et d'éducation à la santé. Dans l'ensemble de ces activités, les infirmiers sont soumis au respect des règles professionnelles et notamment du secret professionnel. Ils exercent leur activité en relation avec les autres professionnels du secteur de la santé, du secteur social et médico-social et du secteur éducatif. »

Article R.4311-2 :
« Les soins infirmiers, préventifs, curatifs ou palliatifs, intègrent qualité technique et qualité des relations avec le malade. Ils sont réalisés en tenant compte de l'évolution des sciences et des techniques. Ils ont pour objet, dans le respect des droits de la personne, dans le souci de son éducation à la santé et en tenant compte de la personnalité de celle-ci dans ses composantes physiologique, psychologique, économique, sociale et culturelle :

1 - De protéger, maintenir, restaurer et promouvoir la santé physique et mentale des personnes ou l'autonomie de leurs fonctions vitales physiques et psychiques en vue de favoriser leur maintien, leur insertion ou leur réinsertion dans leur cadre de vie familial ou social.

2 - De concourir à la mise en place de méthodes et au recueil des informations utiles aux autres professionnels, et notamment aux médecins pour poser leur diagnostic et évaluer l'effet de leurs prescriptions.

3 - De participer à l'évaluation du degré de dépendance des personnes.

4 - De contribuer à la mise en œuvre des traitements en participant à la surveillance clinique et à l'application des prescriptions médicales contenues, le cas échéant, dans des protocoles établis à l'initiative du ou des médecins prescripteurs.

5 - De participer à la prévention, à l'évaluation et au soulagement de la douleur et de la détresse physique et psychique des personnes, particulièrement en fin de vie au moyen des soins palliatifs, et d'accompagner, en tant que de besoin, leur entourage. »

Les soins dispensés sont variés : ce sont ceux du rôle propre infirmier (soins et surveillances de pathologies chroniques, etc…), et du rôle prescrit (injections, pansements, perfusions, soins palliatifs, etc…)

L’infirmière peut choisir d’être conventionnée, elle s’engage alors à appliquer les tarifs conventionnels pour les soins qu’elle dispense. Elle est payée par le patient, ou si elle pratique le tiers-payant, ses honoraires sont réglés directement par l’organisme d’assurance maladie. Pour le patient, cette convention est la preuve que l’infirmière répond à tous les critères réglementaires qui lui permettent de soigner les patients (diplôme enregistré à la DDASS, expérience professionnelle minimale avant installation, application de tarifs fixés par une Nomenclature,…).
Toutefois, la nomenclature générale des actes professionnels ne prévoit pas la prise en charge de tous les actes, et certains soins restent à la charge du patient. Il en est de même pour une intervention de nuit, pour convenance du patient : l’indemnité de nuit est à sa charge.

Il est important de noter que le patient a le libre choix de son infirmière.

Elle doit respecter de nombreux textes issus de plusieurs Codes : Code de la Santé Publique, Code de la Sécurité Sociale, Code Civil, Code Pénal, ainsi que des règles déontologiques, et dispose depuis 2007 d’un Conseil de l’Ordre.

Ayant le statut de travailleur indépendant, l’infirmière touche des honoraires dont elle se sert en grande partie pour payer ses cotisations sociales et ses frais de fonctionnement.

Les soins infirmiers de qualité résultent d’une coopération entre le patient et son infirmière, et d’un respect mutuel.